Le transport fluvial

Un secteur d'avenir en pleine évolution

La profession requiert du personnel de plus en plus qualifié. En 10 ans, les trafics de marchandises ont progressé de 40 % et les activités touristiques (promenades ou croisières fluviales) se sont considérablement développées.
La modernisation des matériels et la diversification des trafics impliquent, avec l’utilisation des nouvelles technologies et la nécessaire fréquentation du réseau européen, une qualification de plus en plus grande du personnel embarqué.
Transport de masse, peu polluant, le transport fluvial conjugue avantages économiques et respect de l’environnement. Il apporte une réponse moderne et économique aux besoins logistiques des industriels, confrontés à la saturation des axes routiers et aux exigences d’une société soucieuse de développement durable.

Des emplois garantis et variés

Les opportunités d’emploi sont nombreuses.
En effet, la croissance constante du secteur associée aux départs en retraite, génère un besoin croissant de personnel qualifié.
Du poste de matelot à celui de capitaine, de commandant ou de chef d’entreprise de batellerie artisanale, la filière offre des débouchés variés et évolutifs, aussi bien dans le transport de marchandises que dans le transport de passagers.

Une ouverture sur l'Europe

La croissance du trafic fluvial sera confortée par l’ouverture du canal Seine-Nord Europe.
Le projet Seine-Nord Europe a pour objectif de relier d’ici 2016, par une voie fluviale à grand gabarit, le Bassin parisien à l’Europe du Nord-Est via le Nord-Pas de Calais. Maillon manquant de la liaison européenne Seine-Escaut, il permet de connecter ces pôles économiques, à la dynamique fluviale européenne liée aux 6 ports maritimes de la rangée Le Havre-Rotterdam.
La mise en service du canal sera fortement créatrice d’emplois.